in

Mauritanie-Sénégal: Les travaux du pont Rosso débutent

La construction de cette infrastructure contribuera à fluidifier la circulation entre le Sénégal et la Mauritanie et améliorera les échanges commerciaux.

Le 02 mars 2021, le contrat de construction y relatif a été signé entre le ministre des Transports Mauritanien, Mohamed Lemine et le ministre des Transports, Sénégalais Mansour Fayé. Le début des travaux est prévu pour le mois de juin et s’étendront sur une durée de 30 mois allant de juin 2021 à décembre 2023.

La construction du pont de Rosso bénéfice de plusieurs financements : 40,75 millions d’euros de la Banque africaine de développement(Bad) et de la Banque européenne d’investissement(Bei) d’un montant de 22,30 millions d’euros. Un don de 20 millions d’euros a aussi était fait par l’Union Européenne (Ue). A ces financements s’ajoute les contributions de l’Etat de Mauritanie d’un montant de 3,50 millions d’euros et de 1,4 millions d’euros de la part du Sénégal. Le coût global de ce projet est estimé à 87,63 millions d’euros soit 57 milliards de franc CFA.

Selon les études de la Banque africaine de développement, cette infrastructure d’une longueur de 1461 m, d’une largeur de 55m, et de 2×1 voies, permettra de réduire le temps de franchissement de la frontière. Théoriquement, il passera de 25 minutes à 2 minutes.

Après un appel d’offre international, le chantier a été confié à l’entreprise chinoise Poly Changda qui a séduit les deux pays par son offre jugé comme étant la meilleur apprends-on.

L’objectif majeur de ce projet est de faciliter la circulation entre les deux pays en toute saison sans aucune contrainte majeure, et aussi d’améliorer le niveau du service sur l’axe Nouakchott-Dakar en vue de développer les échanges commerciaux sur les axes routiers transafricains. Aussi, le projet aura un impact positif sur les zones environnantes à savoir la région du Trarza en Mauritanie et la région de Saint-Louis au Sénégal. La ville de Rosso et ses populations par exemple bénéficieront de plusieurs avantages. On peut citer entre autre la réhabilitation des écoles, la construction d’un marché moderne, d’une gare routière, la réalisation de 65 km de routes et de pistes rurales.

Isabelle makamto

Rédigé par : Isabelle makamto

un nouveau terminal pétrolier voit le jour

L’ambitieux de port de Manda bay