in ,

Cameroun : L’hôpital régional annexe de Mbalmayo se concrétise

Suite au  décret signé le 01er juin 2021, par le président de la république du Cameroun, habilitant Le ministre camerounais de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat),  Alamine Ousmane Mey,  a signé des  accords pour  l’hôpital régional annexe de Mbalmayo, dans la région du Centre du pays.

Le 9 juillet dernier,  le ministre camerounais a signé un  accord de prêt de financement avec le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe (Fkdea) ; il s’agit  d’un prêt  d’un montant de 6,423 milliards de FCFA, pour le financement partiel du projet de construction et d’équipement de l’hôpital régional annexe de Mbalmayo, dans la région du Centre du pays

Deuxième accord du genre pour le même projet, le premier a été contracté auprès du Fonds saoudien de développement (FSD), l’enveloppe du prêt s’élevait alors à 6,659 milliards de CFA.

Dans la même lancée ; Le 4 août 2020, l’ambassadeur du Cameroun en Égypte, Mohamadou Labarang, avait déjà signé, au nom du gouvernement, un accord de prêt d’un montant d’environ 7 milliards de FCFA avec la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea). Soit au total 20,82 milliards de FCFA.

D’une capacité de 200 lits, cet hôpital de 2e catégorie s’occupera surtout du traitement des grands brûlés, mais offrira d’autres services classiques en médecine générale et interne, en chirurgie, en pédiatrie, en gynécologie, en ophtalmologie, en psychiatrie, en pneumologie.

Les  concepteurs veulent  privilégier l’utilisation des nouvelles technologies pour la construction et les équipements des bâtiments dits intelligents. Ils préfèrent les matériaux de construction innovants, des sources d’énergie économiques et des équipements faciles à entretenir qui seront définis par un cabinet architectural spécialisé.

La construction de cet hôpital moderne permettra non seulement de renforcer l’offre sanitaire dans le pays, comme le précise le ministre de l’Économie, mais aussi et surtout de continuer à doter des villes secondaires du Cameroun de formations sanitaires d’un certain standing. En effet, depuis des années, les meilleurs hôpitaux du pays sont concentrés dans les capitales régionales.

Lyse Davina

Rédigé par : Lyse Davina

Angola : Bientôt un métro urbain à Luanda

Cameroun: Jacques-Yves Mbélé Ndoé nouveau PCA de Cimencam